Nif-Nif se rebiffe

Mais je suis sur la paille, paille, à cause du loup cette canaille,
Il faut que je me taille que je change vaille que vaille
Ma petite maison en paille, paille, ressemble à un champ d’bataille,
Avec son toit qui baille et tout l’hiver je me caille.
Le problème c’est qu’ça fait une paille, paille, qu’avec mes frères on s’chamaille
Et j’suis pas sûr qu’il faille nous rassembler comme du bétail
Notre amitié va faire feu d’paille, paille, je passe Naf-Naf par-d’ssus l’portail
Et Nouf-Nouf il se taille sinon j’en fais du pâté à l’ail.

REFRAIN
C’est Nif-Nif, Le cochon qui se rebiffe
Qui devient agressif quand on le prend pour du Rosbif.
Mais Nif-Nif, il peut paraître chétif
Mais il est tellement combatif que vous s’rez tous admiratifs.
Nif-Nif, il n’est pas très inventif,
Pour lui y a qu’un seul tarif, un gros coup d’poing dans le pif !
Nif, nif, nif !

Cette histoire va faire du foin, foin, j’vais la hurler dans tous les coins
Et on saura jusqu’à très loin que le loup ce gredin
A cassé ma maison en foin, foin, moi qui avais mis tant de soin
Que dans les moindres recoins, des défauts y en avait moins
Que d’aiguilles dans une botte de foin, foin, mais le loup n’y connaît rien
Il n’a pas plus de goût qu’un chien et soyez m’en témoin,
Il est bête à manger du foin, foin, car il n’avait pas besoin
De tout réduire en miettes de pain pour me croquer le groin.

REFRAIN

Un deux, trois, prêts, feu Pâté, pâté, l’heure de la revanche a sonné
Mais les rôles sont inversés c’est l’cochonnet qui va viser.
Le loup doit se carapater, pâté, car si j’arrive à l’attraper
Il va déguster de la tête jusqu’aux doigts de pieds.
Ma technique va vous épater, pâté, J’lui fais trois prises de karaté,
Vous l’entendrez hurler qu’il regrette d’être né,
Moi le loup j’en fais du pâté, pâté, venez tous y goûter
Grand Nif-Nif cuisinier sert du loup à volonté !

REFRAIN (x2)

Téléchargez le playback de ce morceau

Téléchargez le playback de ce morceau

Télécharger ce texte en pdf

Publicités